Petite mouche domestique

Fannia canicularis

Ces mouches non piquantes peuvent causer des nuisances quand les mâles forment de grands essaims pour la copulation et quand des populations s'installent dans des bâtiments inhabités.


Petite mouche domestique

Cycle de vie

Les mouches femelles pondent leurs œufs dans les substrats organiques humides (surtout dans les déjections de volailles). Les œufs de mouches sont généralement déposés en grappes. À moins de 26°C à 27°C, les œufs éclosent dans les 2 jours. Les larves ont ensuite besoin de 8 à 10 jours pour se développer entièrement, jusqu’à la phase de pupaison qui dure 8 à 12 jours. Les mouches adultes naissent à la lumière du jour, les mâles vivent en moyenne 14 jours, les femelles plus de 24 jours en conditions de laboratoire. Les mouches femelles peuvent être fécondées au bout de 3 à 4 jours. Les mâles volent souvent en essaims pour attirer les femelles. Tous les cycles de vie, sauf le stade des œufs, se déroulent en hiver. Quand les températures hivernales sont douces, les petites mouches domestiques survivent sous forme de larves ou de pupes et s’activent au printemps ou en début d’été quand les températures remontent.

Description

Adulte : les mâles ont des yeux volumineux qui se touchent presque au sommet de la tête, les femelles ont des yeux plus petits et moins rapprochés. La petite mouche domestique se distingue de la mouche domestique : (1) sa taille est plus petite, environ 2/3 de sa longueur (4 à 7 mm) ; (2) elle n’a que 3 bandes marron-noir sur le thorax, plus visibles sur les femelles (Fig. 1) ; (3) la 4e veine longitudinale des ailes est rectiligne et (4) l’abdomen est noir mat, le mâle présente des taches jaunâtres sur le dos et les côtés, les femelles uniquement sur le dos (Fig. 2).

Pupe : ressemble beaucoup au 3e stade larvaire avec une peau plus dure et plus foncée (Fig. 3).

Larve : d’abord blanc transparent (1er et 2e stade, 1,5 à 3 mm) puis marron clair (3e stade, 6 à 7 mm). Les excroissances épineuses sur les côtés et le haut du corps sont les signes les plus caractéristiques (Fig. 3).

Œuf : environ 0,9 mm, forme allongée, blanc transparent avec 2 excroissances qui ressemblent à des ailes.

Habitat naturel et comportement

Les petites mouches domestiques se nichent souvent dans les troncs ou les branches d’arbres, dans les herbes, sur les murs ou plafonds des bâtiments agricoles. Les larves se développent dans les déjections de volailles ou d’autres animaux, les dépôts d’ordures, les poubelles et autres endroits ou des détritus sont présents.

Les mouches mâles volent souvent pendant de longues périodes. On les observe souvent voler sans but précis à l’intérieur des bâtiments ou dans des zones ombragées, formant d’importants essaims avec d’autres mâles. Les femelles volent beaucoup moins longtemps. Les petites mouches domestiques aiment les endroits frais et ont tendance à disparaître dans les zones qui se réchauffent en été.


Nuisances / impact économique

Ces mouches non piquantes peuvent causer des nuisances quand les mâles forment de grands essaims pour la copulation et quand des populations s'installent dans des bâtiments inhabités. Ces mouches volent en petits cercles à hauteur de visage, ce qui peut les rendre très agaçantes. Elles sont aussi des vecteurs potentiels de maladies et d’agents pathogènes, dont le virus virulent de la maladie de Newcastle et le virus ADV (maladie aléoutienne). Elles sont aussi des hôtes intermédiaires de vers de l’œil mammaliens. Elles peuvent être très nuisibles pour l’élevage de visons à fourrure et peuvent aussi être reliées à des cas de myiases intestinales, auditives et urinaires chez l’homme.

Briser leurs premiers cycles de vie permet de prévenir les infestations de mouches

Besoin de conseils ?

Une lutte naturelle et efficace contre les mouches exige des lâchers d'insectes prédateurs selon un planning précis. Contactez-nous pour connaître les possibilités.