Mouche des étables

Stomoxys calcitrans

Les mouches des étables forment une grande nuisance pour le bétail. Elles peuvent être très tenaces et leurs piqûres sont très douloureuses.


Mouche des étables

Cycle de vie

Les mouches femelles peuvent être fécondées de 3 à 5 jours après leur naissance. Elles peuvent ensuite pondre plusieurs fois (de 80 à 100 œufs par ponte). Pour chaque ponte, la mouche des étables doit se nourrir de sang. Elle aime se reproduire dans un milieu organique humide et en décomposition comme le foin, le fumier et le bois. Selon la température, les œufs ont besoin de 15 à 30 jours pour parvenir au stade adulte. Les mouches des étables se reproduisent en permanence dans les régions chaudes et peuvent survivre aux hivers en présence d’humains et de bétail dans des substrats protégés et semi-chauffés.

Description

Œuf : longueur d’environ 1 mm, blanc, de forme allongée, avec une extrémité incurvée.

Larve : longueur de 1,25 mm (1er stade) jusqu’à 11-12 mm (3e stade). De couleur jaune clair à blanc crème, les larves ont 2 spiracles postérieurs et des crochets buccaux comme la plupart des larves de mouches.

Pupe : longueur de 4,5 à 6 mm, plus large au niveau de la tête, couleur brunâtre.

Adulte : longueur de 5 à 7 mm, même forme et dimensions que la mouche domestique. La mouche des étables se distingue de la mouche domestique par 1) une trompe allongée et rigide permettant de percer et de sucer les aliments (pièce buccale allongée, Fig. 1A) et par 2) une série de 7 points noirs sur un abdomen gris (Fig. 1B).

Habitat naturel et comportement

La mouche des étables ne se limite pas à un seul hôte, elle peut donc attaquer la plupart des animaux à sang chaud. Le bétail et les chevaux sont des cibles privilégiées, mais aussi les chèvres, les moutons, les ânes et les animaux domestiques comme les chiens et les chats. Les larves se développent dans des substrats fibreux humides en décomposition comme les litières de paille, l’herbe ou le foin humide, le fumier de cheval, les bouses de vaches et les sous-produits de récoltes.

Les mouches des étables ont une grande aptitude à se propager de fermes en fermes jusqu’à un rayon de 5 km. Elles piquent principalement les pattes, le dos et le ventre des grands animaux ainsi que les oreilles, la tête et les pattes des petits animaux. Les humains sont souvent piqués aux coudes, aux jambes et derrière les genoux. Par temps chaud, elles se nourrissent tôt le matin et en fin d’après-midi et peuvent se gorger entièrement de sang en 5 minutes si elles ne sont pas dérangées. Elles se reposent souvent sous la végétation, les barrières et autres structures près de leurs hôtes. Leur pic de population est souvent observé au printemps.


Nuisances / impact économique

Les mouches des étables forment une grande nuisance pour le bétail. Elles peuvent être très tenaces et leurs piqures sont très douloureuses. Les piqures répétées augmentent le stress des animaux et réduit leur durée d’alimentation causant des pertes de poids et une baisse de la production laitière. En 2012, une estimation américaine a montré que l’impact total des mouches des étables a créé une perte d’environ 2 211 millions de dollars par an dans l’industrie du bétail aux États-Unis. Se nourrissant du sang des animaux, les mouches des étables sont des vecteurs de virus, bactéries, protozoaires et helminthes pouvant causer la surra, l’anémie infectieuse équine, la brucellose, la peste équine et porcine ainsi que la variole caprine et aviaire.


Briser leurs premiers cycles de vie permet de prévenir les infestations de mouches

Besoin de conseils ?

Une lutte naturelle et efficace contre les mouches exige des lâchers d'insectes prédateurs selon un planning précis. Contactez-nous pour connaître les possibilités.